Poser une question

Des bibliothécaires vous répondent en 72h maximum.

je pose ma question

Chercher une réponse

recherche multi-critères

Comment ça marche

Quelles questions ?
Qui répond ?
Dans quel délai ? tout savoir

Accueil > Récentes > Star Wars et le Slipway du port de Lorient

Star Wars et le Slipway du port de Lorient

par celi, le 18/05/2018 à 14:09 - 799 visites

Bonjour

Suite à la lecture de cet articleOuest France : Star Wars. Le Faucon Millenium inspiré du port de pêche de Lorient ?, je me demandais au dela de la pure coincidence esthétique, quelle était l'histoire du Slipway de Lorient.

Pourquoi le Slipway a t il cette forme ? Cela s'inscrit il dans un courant esthétique de l'époque ou c'est par pur aspect pratique qu'il a été conçu comme une etoile ?
Y'a t il d'autres Slipway qui ait cette forme et elle est unique au monde?
Quelle est la forme "usuelle" des slipways, celle la plus fréquemment adoptée.
Est il possible que George Lucas ait pu s'en inspirer en le voyant représenté quelque part ?
Y aurait il d'autres cas d'architectures "fonctionnelles" qui ressemble également au Faucon Millenium avec cette forme d'étoile ?

Merci

Réponse attendue le 23/05/2018 - 14:09

Réponse du Guichet du savoir

par gds_et, le 19/05/2018 à 15:40

Bonjour,

Voici ce qu’on peut lire à propos de la conception du slipway du port de pêche de Keroman dans ce livret édité par la ville de Lorient Slipway, Glacière, Art et Histoire :

« Le slipway est mis en chantier en 1928. Il doit permettre de desservir à tout moment, quelle que soit la marée, les futurs chantiers de construction et de réparation.

La volonté de le rendre utilisable en permanence oriente Verrière vers l'idée d'un ingénieur anglais Gordon Glover qui imagine un slipway en étoile desservant plusieurs lieux de carénage. A l'image des garages de locomotives pour les chemins de fer. Capable d'accueillir sur cale 150 navires par an, c'est le premier ouvrage de ce type à être réalisé, et l'idée est aussi révolutionnaire qu'efficace.

Utilisant la technique de construction métallique rendue célèbre par Gustave Eiffel, le pont central est basculant et tournant. Le navire posé sur un ber est hissé sur rails par deux gros treuils. Arrivé sur le pont, il bascule à l'horizontal. Il est ensuite orienté vers la voie disponible et tiré à l'aide de treuils annexes.

Il sera mis en service en novembre 1932. C'est le chalutier «L'Amérique» de près de 300 tonnes qui est choisi pour effectuer les premiers essais. Le «Men Gwen» de l'armement Gautier en sera le premier utilisateur.

Sa capacité d'accueil ira d'un garage en 1932 jusqu'à sept voies de différentes capacités qui s'échelonnent de 150 à 1300 tonnes pour des navires d'une longueur de 60 mètres.

Cet équipement nécessite un entretien régulier. Ainsi le câble principal est changé tous les 4 ans. En 1993 l'ensemble des boulons de la structure a été changé. »


Nous ne trouvons pas d’autre exemple de slipway en forme d’étoile. Si nous ne pouvons pas affirmer avec certitude que le slipway de Lorient est unique en son genre, on peut au moins convenir qu’il est remarquable.

Vous trouverez des exemples plus « courants » de slipways en effectuant une recherche dans Google image.


Quant à savoir si l’équipe créative de Star Wars a pu s’inspirer de ce slipway pour l’esthétique du Millenium Falcon, il semble que la réalité soit moins glamour… En effet le vaisseau mythique de Han Solo et Chewbacca devrait sa forme à un hamburger entamé !
Pour l’anecdote, l’artiste conceptuel Joe Johnston a dû imaginer le vaisseau en un jour, après s’être aperçu que le design original du Millenium Falcon était trop proche du vaisseau de la série britannique Cosmos 1999.

Certains éléments du Millenium Falcon auraient aussi un lien avec la seconde guerre mondiale.


Bonne journée.
  • 1 vote

Rester connecté

guichetdusavoir.org sur Twitter

s'abonner aux flux RSS

Les astuces du Guichet du Savoir

Comment trouver des infos sur


un artiste et ses œuvres
des films et des réalisateurs
une pièce de théâtre
des articles de presse
le logement
des livres jeunesse
des revues scientifiques
le droit d'auteur
mentions légales - contact