Poser une question

Des bibliothécaires vous répondent en 72h maximum.

je pose ma question

Chercher une réponse

recherche multi-critères

Comment ça marche

Quelles questions ?
Qui répond ?
Dans quel délai ? tout savoir

Accueil > Récentes > Critères d'évaluation PEGI

Critères d'évaluation PEGI

par Xelu, le 03/08/2019 à 14:22 - 340 visites

Cher Guichet, bonjour !

Si j'ai bien compris, l'évaluation des jeux vidéo basée sur le système PEGI est menée par les éditeurs de chaque jeu.

En tant que particulier, parent, professionnel de l'éducation, etc., peut-on avoir accès aux critères de cette évaluation et connaître les pictogrammes qui correspondraient (dont ceux qui ne sont pas affichés car correspondant à une classe d'âge légèrement inférieure tel que sur un jeu PEGI 18 qui n'affiche pas un des pictogrammes, car le contenu sensible serait classé 16+) ?

Cela me serait utile notamment pour les jeux sous licences libres qui sont rarement en version 1 (0AD, par exemple, jeu avec du sang et des cadavres restant longtemps au sol), mais tout à fait jouable.

Un grand merci par avance !

Réponse du Guichet du savoir

par gds_et, le 06/08/2019 à 15:32

Bonjour,

Nous ne sommes pas certains d’avoir compris votre demande. N’hésitez pas à préciser votre question dans un nouveau message si notre réponse ne vous apporte pas l’information recherchée.

Le système PEGI de classification par âge des jeux vidéo est utilisé dans 38 pays européens. La classification par âge confirme que le jeu est approprié à l’âge du joueur. La classification PEGI se base sur le caractère adapté d’un jeu à une classe d’âge, et non sur le niveau de difficulté.

Il repose sur deux niveaux d’information : un logo correspond à la classe d’âge, et d’autres décrivent les contenus sensibles présents dans le jeu : langage grossier, scène de violence, peur / horreur, nudité / sexe, drogues, jeux de hasard, discrimination, achats intégrés (bonus échangés contre de l’argent réel).
On trouve sur le site du PEGI et sur Wikipedia une description des différents logos et des contenus correspondants.
Une recherche par titre de jeu directement sur le site du PEGI permet également de retrouver les différents logos correspondants au jeu recherché et ses différentes versions, ainsi qu’un bref descriptif expliquant les raisons de la classification choisie.

Le jeu que vous citez en exemple, 0 A.D., ne possède pas d’évaluation PEGI ou IARC car il n’est pas finalisé ni commercialisé (version alpha gratuite), et n’est pas distribué sur les plateformes commerciales (Google Play, Windows Store, Nintendo eShop, Oculus VR Store), mais téléchargeable directement sur le site du jeu.

« Comment les jeux sont-ils évalués ?

PEGI utilise une série de critères pour déterminer la classification d’âge d’un jeu, mais deux méthodes de classification sont adaptées aux besoins des différents modèles d’activité:

En utilisant la méthode traditionnelle de la vérification préalable :

• tous les jeux sur disque pour Microsoft Xbox
• tous les jeux (téléchargés et en coffret) pour Sony PlayStation
• tous les jeux sur disque ou cartouche pour Nintendo Wii U et Nintendo 3DS
• la plupart des jeux pour PC (téléchargés et en coffret)

La plupart des jeux pour consoles et PC sont encore commercialisés comme des produits physiques et vendus par des détaillants. Afin de s’assurer que ces jeux affichent toujours la classe d’âge correcte sur la boîte, il est essentiel d’utiliser une méthode efficace.

1. Avant la commercialisation du jeu, les éditeurs doivent remplir un formulaire d’évaluation du contenu pour chaque version de leur produit. Ce questionnaire a pour but d’évaluer le contenu du jeu en recherchant l’éventuelle présence de contenus pouvant être considérés comme non appropriés pour tous les âges (violence, sexe, grossièretés et autres).

2. Selon les réponses de l’éditeur, le système de classification en ligne du PEGI détermine automatiquement une classe d’âge provisoire avec des descripteurs de contenu.

3. Les administrateurs du PEGI reçoivent le jeu de l’éditeur et évaluent soigneusement la classe d’âge provisoire. Le NICAM s’occupe des jeux classés 3 et 7, tandis que le VSC examine les classifications 12, 16 et 18.

4. Au terme de l’évaluation, les administrateurs approuvent ou modifient la classification provisoire et le PEGI délivre une licence à l’éditeur autorisant l’utilisation de l’icône de classement et le(s) descripteur(s) de contenu pertinent(s).

5. L’éditeur est maintenant autorisé à reproduire le logo de classification d’âge et le(s) descripteur(s) de contenu sur la boîte ou au point de vente numérique, conformément aux Directives d’étiquetage et au Code de conduite PEGI.

Cette méthode traditionnelle ne peut absolument pas être appliquée aux vitrines purement numériques, qui assistent chaque jour à la commercialisation de milliers de nouveaux produits (et encore plus de produits mis à jour ou modifiés). Une solution plus rapide et plus évolutive, prévoyant la possibilité de réagir rapidement aux changements ou aux erreurs, a été fournie par le système IARC :

Par la méthode de vérification après le lancement des produits numériques:

Le système IARC est actuellement utilisé pour :
• les jeux et applications Google Play (pour les appareils Android, depuis le printemps 2015)
• les jeux et applications Microsoft Windows Store (pour les PC Windows, les smartphones et les tablettes, depuis décembre 2015)
• les jeux et applications Nintendo eShop (depuis décembre 2015)
• les jeux et applications Oculus VR Store (depuis janvier 2017)

Des milliers de nouveaux jeux et nouvelles applications pour smartphones, tablettes, PC ou consoles sont commercialisés chaque jour dans les vitrines numériques. L’IARC, une coalition d’organismes de classification présents en Europe, en Australie, au Brésil, en Amérique du Nord et en Corée du Sud, vise à apporter une solution au marché mondialisé des jeux numériques (téléchargements, applications, jeux par navigateur).

Au lieu d’administrer leurs propres systèmes de classification, les vitrines et les plateformes peuvent utiliser les normes établies pour se conformer aux exigences de classification des contenus imposées dans certains pays. Les concepteurs ne doivent plus passer par de multiples étapes pour obtenir les classifications requises par les différents pays et vitrines. De plus, les consommateurs ont à disposition une série de classifications familières et fiables, appliquées de manière cohérente et reflétant leurs sensibilités locales sur le caractère approprié des contenus selon la classe d’âge.

En termes de méthodologie, l’IARC est un système plus flexible et modulable, en mesure de faire face au nombre croissant de nouvelles applications et mises à jour d’applications :

1. Un éditeur introduit un jeu ou une application dans une vitrine pour une commercialisation numérique. Dans le cadre de cette procédure, il doit remplir le questionnaire IARC, comprenant une seule série de questions sur le contenu et les éléments interactifs du produit. Le questionnaire combine les critères de classification des conseils de classification participants.

2. Après avoir rempli le questionnaire, l’éditeur reçoit immédiatement une licence indiquant les classifications attribuées par les conseils de classification participants. Le processus de classification est gratuit. Dès la sortie du jeu ou de l’application, la classe d’âge appropriée s’affiche dans la vitrine.

3. Les administrateurs des conseils de classification IARC travaillent ensemble pour vérifier un groupe représentatif de toutes les classifications. Différentes tactiques, comme les recherches par mot-clé, les contrôles des téléchargements, les demandes de l’éditeur et du consommateur, entre autres, sont appliquées afin de s’assurer que les classes d’âge sont correctement appliquées. En cas d’erreur, la classification incorrecte peut être corrigée très rapidement. »


Bonne journée.
  • 1 vote

Rester connecté

guichetdusavoir.org sur Twitter

s'abonner aux flux RSS

Les astuces du Guichet du Savoir

Comment trouver des infos sur


un artiste et ses œuvres
des films et des réalisateurs
une pièce de théâtre
des articles de presse
le logement
des livres jeunesse
des revues scientifiques
le droit d'auteur
mentions légales - contact